Zoom sur un allié de saison : le cèpe

Santé et cuisine :le cèpe, un ami de saison

 

C’est le moment d’enfiler vos chaussures de marche, de prendre un panier, et de partir dans les bois respirer les parfum de l’automne, admirer les couleurs, et… chercher des champignons!  Parmi tous les champignons, le seul (ou presque) que je reconnais vraiment à coup sûr est le cèpe.

Je me contenterai aujourd’hui de parler du célèbre et unanimement apprécié cèpe de bordeaux (ou Boletus Edulis), le plus commun des différentes variétés comestibles de cèpe (parmi lesquelles le cèpe bronzé et le bolet à pied rouge).

Quand le trouve t’on?

d’Août à novembre, selon les régions…Et les gelées!

Conservation

Il doit être consommé rapidement après cueillette, mais peut également se conserver :

  • séché (à basse température pour conserver ses propriétés)

  • en macération de cognac

  • coupé en lamelles et congelé cru (si vous le congelez cuit, vous risquez d’obtenir une bouillie visqueuse fort peu appétissante à la décongélation)

Consommation

Cru : (et c’est l’un des rares champignons que l’on peut consommer cru) en carpaccio, avec une marinade à l’huile d’olive ou à l’huile de noix ou en accompagnement d’une salade, avec une sauce peu relevée pour ne pas en masquer le gout.

Le saviez-vous ? On prête au carpaccio de cèpe des vertus aphrodisiaques !

Cuit : poêlé ou mijoté dans un jus, il accompagne très bien les viandes, mais aussi les protéines végétales (type tofu ou seitan) ; il peut servir de farce pour une volaille. Et il se marie également très bien avec les noix de St Jacques !

Le cèpe a un goût subtil, qu’il ne faut pas dénaturer avec des aromates trop forts. On oublie l’ail au profit de l’estragon ou du persil.

Il se dégustera avec un vin de Bordeaux ou un vin jaune du Jura (avec modération, bien entendu).

carpaccio de cèpes crus

Mais ce n’est pas tout!

Le cèpe est également un allié de notre santé !

Allié de la ligne : Le cèpe, constitue une bonne source de protéines (7.4g / 100g de champignon frais) :il contient une vingtaine d’acides aminés, essentiels ou non. C’est aussi un aliment faible en calories (80 Kcal / 100g) et en lipides (1.7g / 100g).

Il est également utilisé en mycothérapie sous forme de comprimé ou de macérât pour ses propriétés :

Equilibrant du système nerveux et de la peau grâce aux Vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B9)

Anti-oxydant majeur grâce à sa teneur élevée en Sélénium (le sélénium est également réputé protecteur dans les maladies dégénératives, et stimule l’immunité)

Immunostimulant, détoxiquant hépatique (métaux lourds), oxygénation cellulaire grâce au Germanium, un autre oligo-élément

Il contient également de la vitamine D (200mg / 100g) sous forme d’ergostérol (maintien du capital osseux).

Pour en savoir plus

Si vous voulez découvrir les étonnantes propriétés médicinales des champignons, je vous conseille un ouvrage de référence :

Résultat de recherche d'images pour "tardif mycothérapie"

La Mycothérapie – Médecine des champignons par Alain TARDIF aux éditions Amyris que vous pouvez vous procurer en cliquant ici

Zoom sur une nouvelle approche de l’ostéopathie : l’ostéopathie somato-émotionnelle

Je vous propose aujourd’hui de découvrir une discipline qui reste encore confidentielle: lostéopathie somato-émotionnelle (ou OSE) .

Mais.. “quel rapport avec la naturopathie?”, allez-vous me demander! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le rapport est très étroit: l’approche de l’humain, non pas symptomatique mais globale, la recherche de la cause avant le traitement de la conséquence, bref, la démarche holistique de l’ostéopathie, en fait une discipline parallèle et complémentaire à la naturopathie. Et là, cerise sur le gâteau l’OSE travaille sur les conséquences physiques des dérèglements émotionnels!

Je vous laisse donc en apprendre davantage sur le sujet, au travers d’un entretien avec Eric, ostéopathe D.O. et formé en OSE.

photo A. BULLE - reproduction interdite                                                                                                 photo A. BULLE – reproduction interdite

“Bonjour Eric, peux-tu nous expliquer, en quelques mots, ce qu’est l’OSE ?

L’OSE est une pratique de libération des troubles fonctionnels par l’expression des émotions refoulées. En effet, des blocages articulaires peuvent trouver leur source dans des sentiments tels que peurs, colère, tristesse,.. qui n’ont jamais pu être exprimés.

La libération de ces émotions va permettre la libération du blocage.

Qui pratique l’OSE?

La formation en OSE s’adresse à des ostéopathes déjà diplômés, qui désirent diversifier et approfondir leur pratique.

Et quelles sont ses indications ?

Lorsque l’approche classique ne permet pas de trouver une solution durable, il faut commencer par se poser certaines questions. Manipuler toujours la même région, de la même façon, pour un même problème, manque d’ambition dans l’objectif de bien-être du patient. Ce manque d’ambition n’est d’ailleurs pas toujours le fait du praticien ostéopathe : certains patients se complaisent dans ce genre d’approche. Lorsque le ” couple thérapeutique” désire faire évoluer les choses, il existe de nombreuses pistes. L’ostéopathie somato-émotionnelle peut être l’une de ces alternatives.

Parmi les indices identifiables à ce genre d’approche, vont se combiner l’expression de la douleur physique et celle de la souffrance morale. « Porter sur ses épaules », « en avoir plein le dos », «  avoir quelque chose qui reste en travers de la gorge », « qui reste sur l’estomac », etc…

La douleur physique peut-être ressentie lorsqu’une émotion, vécue comme étant trop forte, a été refoulée, ignorée, contrôlée. Les émotions non exprimées vont se reporter, se fixer sur des tissus, comme une tension, une gêne, une raideur. Ces tensions physiques resteront plus ou moins conscientes : douleurs locales chroniques, état général de fatigue et difficultés à se concentrer. Les situations où les émotions seront refoulées dans le corps, sont nombreuses mais pas forcément infinies. A chaque situation pourrait correspondre un tissu vivant. Les apports de la médecine chinoise  nous éclairent pour comprendre ces liens. L’énergie du rein, par exemple, est aussi celle de la peur, celle de la vésicule biliaire est assimilée à la colère.

 

A quel public est-elle destinée ? 

L’OSE s’adresse à tout public. En revanche avant 4-6 ans, il est assez difficile d’obtenir assez d’informations utilisables pour le diagnostic et la conduite de la phase de traitement; en tout cas selon mon point de vue. Après, l’âge n’a guère d’importance dans la mesure où la problématique des émotions non ressenties concerne aussi bien les adolescents que les seniors. Il n’est jamais trop tard pour se sentir plus serein, et plus libre sur le plan corporel.

Comment se déroule la consultation ?

La consultation débute sur un temps d’échange : le patient parle de ses attentes, et le praticien décrit le cadre dans lequel se déroule la consultation.

Puis vient le temps du diagnostic1, où l’outil du dessin est souvent utilisé. Le praticien recherche des indices, une piste pour comprendre comment ont pu s’installer les symptômes.

Des tests ostéopathiques sur les différents tissus (peau, muscle, os…) permettent d’obtenir des hypothèses de plus en plus précises. D’autres tests plus spécifiques, associés à des exercices permettant de vivre des situations – problèmes, précisent les hypothèses, et initient une première phase de traitement, où l’on fait en permanence référence à ce que le patient peut percevoir et ressentir.

Difficile de rentrer trop dans les détails car l’effet de surprise a un rôle à jouer, afin de profiter de la spontanéité du patient. Mais la consultation se déroule toujours dans un cadre protégé, où patient, et praticien, peuvent mettre fin à des exercices si nécessaire.

Souhaites-tu ajouter quelque chose ?

L’OSE est ambitieuse mais possèdes ses limites. Elle peut faire peur au patient. Les premières consultations sont comme un saut dans l’inconnu. La consultation peut parfois être éprouvante, décevante, étonnante… et très profitable.

L’ostéopathe doit au début profiter de la capacité du patient à faire de l’introspection.

Moins le patient y accède, plus l’ostéopathe devra faire preuve d’imagination et de compétence.

 

Un grand merci à toi, Eric pour cet éclairage!

 

1: Il est ici question de diagnostic ostéopathique et non pas de diagnostic médical

Alors, convaincu(e)s? Intéressé(e)s?

Si vous avez des questionnements, n’hésitez pas à utiliser les commentaires ou le Formulaire de contact du site  , vous obtiendrez les réponses ou éclaircissements nécessaires!

Source image: http://cortecs.org/2011/12/

En route vers l’automne

Un billet « de saison » aujourd’hui!

 L’automne, en occident, démarre le 23 septembre, mais dans le calendrier chinois, nous sommes déjà en automne depuis le 5 août! l’automne cédera la place à l’intersaison le 16 octobre.

En médecine chinoise, l’automne est la saison où l’énergie Yang de l’été décroît, pour aller vers l’hiver, saison Yin ; l’automne est la saison du couple poumon / gros intestin. Il est particulièrement recommandé de pratiquer des exercices simples de respiration et d’étirement des méridiens poumon / gros intestin, le matin de préférence (quelques exemples  ici) , ainsi que des activités de plein air : profitons des flamboyances de couleurs pour aller marcher  et se ressourcer dans les bois !

source photo : pixabay

L’automne est une saison propice au repos, au ressourcement, à l’organisation avant la « mise en veille » de l’hiver. Parfois teintée de nostalgie, voire d’un peu de déprime, devant la chute des feuilles ou les jours qui raccourcissent. En cas de coup de blues, les fleurs de Bach aident à vivre sereinement la transition vers l’hiver (Walnut, fleur de toutes les transitions, Mustard pour les petits coups de cafard, Honeysuckle pour qui ressent la nostalgie de l’été ).

Il est temps de se préparer un hiver serein, en renforçant dès aujourd’hui son système immunitaire :

Sur le plan alimentaire, privilégier évidemment les produits de saison : raisin, champignons, châtaignes, noix, noisettes, amandes, …sans oublier les fruits riches en vitamine C ! Vous pouvez aussi le stimuler un peu  avec une cure d’échinacée, ou d’ortie en ampoules.

Saviez-vous que certains champignons sont réputés être immunostimulants ? C’est le cas par exemple, du Cèpe, du Shiitaké, de l’Agaricus, mangés tels quels ou en cure d’un mois, sous forme de macération ou en gélules.

Et en cas de petit coup de froid, nez qui coule.. Ravinsara ou Extrait de Pépin de Pamplemousse sont vos alliés!

 

 

Parents-Enfants : Bien négocier la rentrée

C’est la rentrée !!

Premier jour de classe, première séparation ou retrouvailles avec les copains, cette semaine sera riche en émotions pour nos bambins… et pour nous !

Si un trop-plein d’émotion vient gâcher la fête, n’hésitez pas à faire appel aux Fleurs de Bach ! En voici une petite sélection :

Pour les petits : 

  • L’incontournable Rescue, en cas de gros chagrin imprévu, aura toute son utilité

 

Résultat de recherche d'images pour "Bach rescue image"

  • Première rentrée, difficile de devenir grand ? Walnut pour faciliter la transition vers plus d’autonomie, Chicory, pour accepter de laisser partir papa ou maman en toute sérénité, puisque de toute façon on va les retrouver, après ! (Et pour les papas/mamans qui ont du mal à couper le cordon, aussi !!). Et si vraiment, le chagrin est trop grand, Star of Bethleem apportera son réconfort.
  • Pour les grands timides, Mimulus donnera le courage de prendre la main des copains.​

Pour les plus grands : 

  • Pour les papas et les mamans inquiets d’avoir laissé leur tout-petit aux mains de la maîtresse… Red Chestnut vous rassurera et vous aidera à faire confiance à leur capacité à s’épanouir à l’école.
  • Walnut et Chicory ne sont pas seulement utiles aux enfants! Les grands y puiseront la capacité à bien négocier cette période de changement.
  • On oublie le syndrome du lundi matin ! Pour les ados, déjà «fatigués» à l’idée de tout le travail qui les attend, mais aussi pour leurs parents qui retrouvent sans enthousiasme le chemin du bureau, Hornbeam va apporter son énergie positive, sa motivation.
  • Et à tous ceux qui regrettent déjà les vacances, Honeysuckle rappellera que les bons moments, ça se vit au présent !

 

Bonne rentrée à tous!!

Bien négocier la rentrée avec les Fleurs de Bach

Zoom sur un aliment précieux : la Vanille

Tout le monde connaît son goût, elle est l’arôme le plus utilisé au monde ! Yaourt, crème glacée, sucre, flans et autres desserts,… Mais saviez-vous que dans  90% des cas, il ne contiennent pas la moindre trace de vanille ?

Image associée

Goût Vanille, arôme Vanille: des appellations légales, mais trompeuses

Le fameux goût de la vanille provient de la vanilline , un aldéhyde aromatique présent à l’état naturel dans les gousses de vanille, et très facile à produire de manière synthétique :  par exemple à partir de la lignine des résidus de papeterie,  ou par oxydation de la curcumine extraite du curcuma ou par fermentation (via un champignon)  contrôlée des résidus de pulpe de betterave des sucreries.

Appétissant n’est-ce pas ?

Pourtant ,dès lors que les molécules de base et le procédé de fabrication sont naturels, la mention ‘arôme naturel de vanille » peut être apposée sur la liste des ingrédients….

Comment ne pas se tromper ?

Seule la mention « Extrait naturel de vanille » vous garantit que le produit a vraiment été élaboré à partir des célèbres gousses.

Bien entendu, vous pouvez aussi choisir de cuisiner vous-même, à partir de belles gousses !

Pour bien la choisir : les gousses doivent êtres intactes, pas fendues, ni sèches : une gousse doit pouvoir s’enrouler autour d’un doigt sans s’abîmer.

La vanille est une épice rare, et la bonne qualité se paie : méfiez-vous des gousses à bas prix, de qualité médiocre. Acheter une vanille bio est un gage de meilleure qualité.

Si son arôme sucré est célèbre, les propriétés de la plante, elles sont méconnues !

  • Stimulante du système nerveux: elle aide à réduire la sensation de fatigue , favorise la concentration, soutient la mémoire ; mais ce n’est pas un excitant !

  • Résultat de recherche d'images pour "zen"Relaxante: la vanille aide à réduire le stress, a des vertus antidépressives, est recommandée en cas de crise de panique, ou d’insomnies

 

  • Antioxydante: les polyphénols contenus dans la vanille ralentissent le vieillissement cellulaire. Elle est également utilisée à cet effet en cosmétique !

  • Résultat de recherche d'images pour "massage"Aphrodisiaque naturel : son goût et son parfum stimulent la libido ! (De nombreux philtres d’amour la comptent au nombre de leur ingrédients). Quelques gouttes de son huile essentielle dans un peu d’huile  neutre, tiédie dans la main, et vous avez une huile de massage délicieuse! Vous pouvez également faire infuser une gousse dans un flacon d’huile neutre.

  • Antiseptique: elle soulage les piqûres d’insectes

  • Image associéeEdulcorant : elle permet de limiter le sucre ajouté dans les desserts, ce qui en fait un allié pour le maintien du poids !

 

 

Voilà, maintenant vous êtes incollable sur la gousse magique, alors.. bonne dégustation!

C’est le printemps!

Azalée Tas De Pierre Pile Pierres Fleur Ro

Ça y est ! Depuis 15 jours, c’est le printemps !!  

Si chez nous, occidentaux, le printemps commence le 21 mars, en énergétique chinoise, il commence bien plus tôt.

La nature s’éveille au renouveau, la sève recommence à circuler, l’énergie vitale remonte.. et pour nous, humains, un phénomène similaire se produit : L’énergie produite et stockée pendant la saison hivernale ne demande qu’à se mettre en mouvement !

Oubliée, l’envie de cocooning, d’édredon douillet, on commence à avoir envie de pointer le bout du nez dehors, profiter des premiers rayons du soleil…

Mais.. la météo ne suit pas toujours, et le réveil de l’énergie peut, paradoxalement, s’accompagner d’une grande sensation de fatigue. C’est normal, il faut un temps d’adaptation au nouveau fonctionnement du corps (un peu comme quand vous allumez la lampe, le matin, après être resté dans l’obscurité) .

Et puis.. l’hiver, le froid, les différentes fêtes (Noël, Mardi-Gras… ) vous ont un peu poussé à quelques excès alimentaires, non ? Le printemps, saison du couple foie-vésicule biliaire, est le moment idéal pour pratiquer une dépuration en douceur. Vous ne croyez tout de même pas que c’est le hasard du calendrier, si la période du Carême chrétien débute justement maintenant ?

C’est donc le moment d’adopter une alimentation « détox » : exit viandes rouges, sauces, sucres ajoutés, et produits riches en purines (soja, levure maltée,..) et produits laitiers.

On se tourne vers les aliments amis du foie : tous les amers : endives, radis (ça tombe bien, c’est la saison !), roquette, chicorée, les draineurs doux : artichaut, carotte crue, sans oublier les épices et aromates : gingembre, safran, romarin.

On n’oublie pas de consommer une part de légumes frais à chaque repas, de bien boire (de l’eau ! ) ; une petite infusion du soir accompagnera au mieux ces mesures : romarin ou camomille, dépuratifs du foie, natures dans l’idéal ,éventuellement adoucis, avec un peu de miel.

Et si vous en ressentez le besoin, c’est le moment de préparer une détox de printemps ! (J’y reviens très vite, dans mon prochain article )

Et parce que les jours ont rallongé, on en profite pour savourer les premiers rayons du soleil printanier, en sortant de sa tanière pour aller se promener dans la nature (sans oublier une petite laine!) .

 

Voilà, vous êtes en chemin pour un printemps en pleine forme !

A LA RECHERCHE DES PARABENS CACHES

A la recherche des parabens cachés

Si, comme moi, vous êtes très vigilants sur la composition de vos produits de beauté, vous avez certainement banni de vos placards les produits contenant des parabens. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, il peut y avoir anguille sous roche !!

Depuis déjà quelques années, les parabens, présents dans les cosmétiques (et certains médicaments) en tant que conservateurs, sont très controversés. Mais pourquoi ?

Ce sont des perturbateurs endocriniens, des substances qui s’accumulent dans l’organisme, interfèrent avec le système hormonal, et sont susceptibles d’induire des dysfonctionnements :baisse de la fertilité, aussi bien masculine (qualité du sperme) que féminine, anomalies du développement des organes génitaux (imprégnation in utero du fœtus, ou lors de la croissance de l’enfant par l’usage de ces produits pour sa toilette). Les perturbateurs endocriniens sont également aussi suspectés de jouer un rôle dans l’apparition et /ou le développement de cancers hormonaux-dépendants (sein, ovaires, utérus,…)

Grâce, notamment, aux praticiens en thérapies alternatives, et à la presse spécialisée dans ce domaine, qui ont joué le rôle de lanceur d’alerte, on a pu assister ces dernières années à une prise de conscience du public, relayée par les médias de masse. Le consommateur qui se veut averti commence à scruter de plus près les étiquettes des produits et à bannir ceux contenant des ingrédients mis en cause.

Les grandes marques de cosmétiques, prêtes à tout pour vendre leurs produits ont donc opté pour deux stratégies :

1/Retirer les parabens :

Le « sans parabens » est devenu un bel argument marketing pour de nombreuses marques, qui oublient de préciser que les parabens ont été remplacés par d’autres conservateurs tout aussi néfastes, avec en tête le tristement fameux Phénoxyéthanol -fortement allergisant, toxique pour le foie, troubles de la fertilité masculine- ou le Méthylisothiazolinone (ou Kathon CG) – fortement allergisant, responsable d’eczéma et urticaire… et présent dans de nombreux produits pour bébé (laits, lingettes…).

2/Cacher les parabens :

Pour d’autres marques, la disparition du terme « paraben » de la liste des ingrédients ne signifie absolument pas qu’il n’y en a plus ! Les fabricants ont juste opté pour la dénomination scientifique des parabens, dans une tentative parfois réussie de leurrer le consommateur.

Donc juste pour vous éviter de vous faire « avoir » voici ci-dessous une petite liste récapitulative des différents noms que portent les parabens :

  • Le Butylparaben s’appelle aussi Paraoxybenzoate de butyle, ou encore Butyl 4-hydroxybenzoate
  • L’Isobutylparaben s’appelle aussi Paraoxybenzoate d’isobutyle, ou encoreIsobutyl 4-hydroxybenzoate
  • Le Méthylparaben s’appelle aussi Paraoxybenzoate de méthyle, ou encoreMethyl 4-hydroxybenzoate, ou encore E218 / E219
  • L’Ethylparaben s’appelle aussi Paraoxybenzoate d’Ethyle, ou encore Ethyl 4-hydroxybenzoate, ou encore E 214 / E215
  • Le Propylparaben s’appelle aussi Paraoxybenzoate de propyle, ou encorePropyl 4-hydroxybenzoate ou encore E216 / E217
  • L’Isopropylparaben s’appelle aussi Paraoxybenzoate d’isopropyle, ou encoreIsopropyl 4-hydroxybenzoate

Bien sûr, les parabens sont loin d’être les seuls ingrédients nocifs contenus dans ces produits de consommation courante. Sels d’aluminium, PEG, huiles minérales (paraffine, vaseline..), phtalates, triclosan, .. il y a de quoi écrire un (gros) livre sur le sujet, d’ailleurs il en existe déjà!

Si vous vous posez des questions sur la composition et la qualité de vos produits, je vous conseille deux très bon sites, clairs et accessibles, qui vous aideront à y répondre :

Le Flacon

La Vérité sur les cosmétiques

Et en petit cadeau bonus, un petit tableau à télécharger pour ne pas oublier les différents noms des parabens: