Focus sur une plante magique : l’Ortie

L’ortie, une plante mal-aimée, à tort ! Tout le monde la connaît : elle pousse au bord des chemins et vous pique les mollets ! (d’ailleurs, là où pousse l’ ortie, pousse aussi le plantain ! froissez-en quelques feuilles entre vos mains avant de frotter la piqûre d’ortie : soulagement immédiat !)

L’ortie est littéralement une plante magique ! elle est bonne pour tout, ou presque !

Riche en silice, elle favorise la souplesse des tissus, des articulations, la beauté de la peau et des cheveux. Elle contient :

Des vitamines :

  • B2, B5, A : les vitamines de la beauté de la peau
  • C : stimulante de l’immunité, indispensable pour assimiler le fer (végétal)
    • E : anti-oxydante , elle protège des méfaits de l’âge !
  • K : facteur de coagulation : utile pour les règles abondantes

Des oligo éléments :

Fer, magnésium calcium, potassium, phosphore, sélénium : reminéralisante, détoxicante, antianémique, anti-fatigue, …

Elle est aussi diurétique (drainante), anti-allergique (sous forme de teinture-mère, utilisée aussi en homéopathie pour les démangeaisons)

Elle remplacera avantageusement vos masques capillaires !  Elle va assainir (sans agresser) le cuir chevelu, et « doper » vos cheveux : anti-chute, anti-pelliculaire, anti cheveux fins,…

 

Attention, elle présente quelques contre-indications :

ne pas utiliser avec un traitement à base de lithium, ni en cas d’insuffisance cardiaque ou rénale, ou de prise de : anti-inflammatoire (type diclofénac), diurétiques (en augmente l’effet), anti-coagulant (à cause de la vit K).

Grossesse : par précaution ne la consommer que sous forme séchée, la plante fraîche étant sujette à caution.

Comment la consommer :

Fraîche (on pense aux gants pour la cueillette !) : sous forme de soupe, ou mixée (promis, ça ne pique pas) avec d’autres aromates pour agrémenter une salade

Séchée  ( à température ambiante, ou en déshydrateur à 45°) et réduite en poudre : en infusion, en cure, saupoudrée sur une salade, en masque de beauté (avec de l’eau tiède ou d’autres plantes de soin)

On peut aussi la trouver en magasin bio sous forme d’extrait liquide, pour une cure ponctuelle.

Ce n’est pas tout!

On lui prêtait autre fois des vertus aphrodisiaques ; la tradition nordique lui prêtait le pouvoir de favoriser la fertilité et repousser les esprits mauvais!

 

Voilà, maintenant que vous savez tout cela, je suis certaine que vous n’aurez plus envie de vous en débarrasser!

 

Source images : pixabay

A LA RECHERCHE DES PARABENS CACHES

A la recherche des parabens cachés

Si, comme moi, vous êtes très vigilants sur la composition de vos produits de beauté, vous avez certainement banni de vos placards les produits contenant des parabens. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, il peut y avoir anguille sous roche !!

Depuis déjà quelques années, les parabens, présents dans les cosmétiques (et certains médicaments) en tant que conservateurs, sont très controversés. Mais pourquoi ?

Ce sont des perturbateurs endocriniens, des substances qui s’accumulent dans l’organisme, interfèrent avec le système hormonal, et sont susceptibles d’induire des dysfonctionnements :baisse de la fertilité, aussi bien masculine (qualité du sperme) que féminine, anomalies du développement des organes génitaux (imprégnation in utero du fœtus, ou lors de la croissance de l’enfant par l’usage de ces produits pour sa toilette). Les perturbateurs endocriniens sont également aussi suspectés de jouer un rôle dans l’apparition et /ou le développement de cancers hormonaux-dépendants (sein, ovaires, utérus,…)

Grâce, notamment, aux praticiens en thérapies alternatives, et à la presse spécialisée dans ce domaine, qui ont joué le rôle de lanceur d’alerte, on a pu assister ces dernières années à une prise de conscience du public, relayée par les médias de masse. Le consommateur qui se veut averti commence à scruter de plus près les étiquettes des produits et à bannir ceux contenant des ingrédients mis en cause.

Les grandes marques de cosmétiques, prêtes à tout pour vendre leurs produits ont donc opté pour deux stratégies :

1/Retirer les parabens :

Le « sans parabens » est devenu un bel argument marketing pour de nombreuses marques, qui oublient de préciser que les parabens ont été remplacés par d’autres conservateurs tout aussi néfastes, avec en tête le tristement fameux Phénoxyéthanol -fortement allergisant, toxique pour le foie, troubles de la fertilité masculine- ou le Méthylisothiazolinone (ou Kathon CG) – fortement allergisant, responsable d’eczéma et urticaire… et présent dans de nombreux produits pour bébé (laits, lingettes…).

2/Cacher les parabens :

Pour d’autres marques, la disparition du terme « paraben » de la liste des ingrédients ne signifie absolument pas qu’il n’y en a plus ! Les fabricants ont juste opté pour la dénomination scientifique des parabens, dans une tentative parfois réussie de leurrer le consommateur.

Donc juste pour vous éviter de vous faire « avoir » voici ci-dessous une petite liste récapitulative des différents noms que portent les parabens :

  • Le Butylparaben s’appelle aussi Paraoxybenzoate de butyle, ou encore Butyl 4-hydroxybenzoate
  • L’Isobutylparaben s’appelle aussi Paraoxybenzoate d’isobutyle, ou encoreIsobutyl 4-hydroxybenzoate
  • Le Méthylparaben s’appelle aussi Paraoxybenzoate de méthyle, ou encoreMethyl 4-hydroxybenzoate, ou encore E218 / E219
  • L’Ethylparaben s’appelle aussi Paraoxybenzoate d’Ethyle, ou encore Ethyl 4-hydroxybenzoate, ou encore E 214 / E215
  • Le Propylparaben s’appelle aussi Paraoxybenzoate de propyle, ou encorePropyl 4-hydroxybenzoate ou encore E216 / E217
  • L’Isopropylparaben s’appelle aussi Paraoxybenzoate d’isopropyle, ou encoreIsopropyl 4-hydroxybenzoate

Bien sûr, les parabens sont loin d’être les seuls ingrédients nocifs contenus dans ces produits de consommation courante. Sels d’aluminium, PEG, huiles minérales (paraffine, vaseline..), phtalates, triclosan, .. il y a de quoi écrire un (gros) livre sur le sujet, d’ailleurs il en existe déjà!

Si vous vous posez des questions sur la composition et la qualité de vos produits, je vous conseille deux très bon sites, clairs et accessibles, qui vous aideront à y répondre :

Le Flacon

La Vérité sur les cosmétiques

Et en petit cadeau bonus, un petit tableau à télécharger pour ne pas oublier les différents noms des parabens: