Focus sur une plante magique : l’Ortie

L’ortie, une plante mal-aimée, à tort ! Tout le monde la connaît : elle pousse au bord des chemins et vous pique les mollets ! (d’ailleurs, là où pousse l’ ortie, pousse aussi le plantain ! froissez-en quelques feuilles entre vos mains avant de frotter la piqûre d’ortie : soulagement immédiat !)

L’ortie est littéralement une plante magique ! elle est bonne pour tout, ou presque !

Riche en silice, elle favorise la souplesse des tissus, des articulations, la beauté de la peau et des cheveux. Elle contient :

Des vitamines :

  • B2, B5, A : les vitamines de la beauté de la peau
  • C : stimulante de l’immunité, indispensable pour assimiler le fer (végétal)
    • E : anti-oxydante , elle protège des méfaits de l’âge !
  • K : facteur de coagulation : utile pour les règles abondantes

Des oligo éléments :

Fer, magnésium calcium, potassium, phosphore, sélénium : reminéralisante, détoxicante, antianémique, anti-fatigue, …

Elle est aussi diurétique (drainante), anti-allergique (sous forme de teinture-mère, utilisée aussi en homéopathie pour les démangeaisons)

Elle remplacera avantageusement vos masques capillaires !  Elle va assainir (sans agresser) le cuir chevelu, et « doper » vos cheveux : anti-chute, anti-pelliculaire, anti cheveux fins,…

 

Attention, elle présente quelques contre-indications :

ne pas utiliser avec un traitement à base de lithium, ni en cas d’insuffisance cardiaque ou rénale, ou de prise de : anti-inflammatoire (type diclofénac), diurétiques (en augmente l’effet), anti-coagulant (à cause de la vit K).

Grossesse : par précaution ne la consommer que sous forme séchée, la plante fraîche étant sujette à caution.

Comment la consommer :

Fraîche (on pense aux gants pour la cueillette !) : sous forme de soupe, ou mixée (promis, ça ne pique pas) avec d’autres aromates pour agrémenter une salade

Séchée  ( à température ambiante, ou en déshydrateur à 45°) et réduite en poudre : en infusion, en cure, saupoudrée sur une salade, en masque de beauté (avec de l’eau tiède ou d’autres plantes de soin)

On peut aussi la trouver en magasin bio sous forme d’extrait liquide, pour une cure ponctuelle.

Ce n’est pas tout!

On lui prêtait autre fois des vertus aphrodisiaques ; la tradition nordique lui prêtait le pouvoir de favoriser la fertilité et repousser les esprits mauvais!

 

Voilà, maintenant que vous savez tout cela, je suis certaine que vous n’aurez plus envie de vous en débarrasser!

 

Source images : pixabay

Zoom sur une nouvelle approche de l’ostéopathie : l’ostéopathie somato-émotionnelle

Je vous propose aujourd’hui de découvrir une discipline qui reste encore confidentielle: lostéopathie somato-émotionnelle (ou OSE) .

Mais.. “quel rapport avec la naturopathie?”, allez-vous me demander! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le rapport est très étroit: l’approche de l’humain, non pas symptomatique mais globale, la recherche de la cause avant le traitement de la conséquence, bref, la démarche holistique de l’ostéopathie, en fait une discipline parallèle et complémentaire à la naturopathie. Et là, cerise sur le gâteau l’OSE travaille sur les conséquences physiques des dérèglements émotionnels!

Je vous laisse donc en apprendre davantage sur le sujet, au travers d’un entretien avec Eric, ostéopathe D.O. et formé en OSE.

photo A. BULLE - reproduction interdite                                                                                                 photo A. BULLE – reproduction interdite

“Bonjour Eric, peux-tu nous expliquer, en quelques mots, ce qu’est l’OSE ?

L’OSE est une pratique de libération des troubles fonctionnels par l’expression des émotions refoulées. En effet, des blocages articulaires peuvent trouver leur source dans des sentiments tels que peurs, colère, tristesse,.. qui n’ont jamais pu être exprimés.

La libération de ces émotions va permettre la libération du blocage.

Qui pratique l’OSE?

La formation en OSE s’adresse à des ostéopathes déjà diplômés, qui désirent diversifier et approfondir leur pratique.

Et quelles sont ses indications ?

Lorsque l’approche classique ne permet pas de trouver une solution durable, il faut commencer par se poser certaines questions. Manipuler toujours la même région, de la même façon, pour un même problème, manque d’ambition dans l’objectif de bien-être du patient. Ce manque d’ambition n’est d’ailleurs pas toujours le fait du praticien ostéopathe : certains patients se complaisent dans ce genre d’approche. Lorsque le ” couple thérapeutique” désire faire évoluer les choses, il existe de nombreuses pistes. L’ostéopathie somato-émotionnelle peut être l’une de ces alternatives.

Parmi les indices identifiables à ce genre d’approche, vont se combiner l’expression de la douleur physique et celle de la souffrance morale. « Porter sur ses épaules », « en avoir plein le dos », «  avoir quelque chose qui reste en travers de la gorge », « qui reste sur l’estomac », etc…

La douleur physique peut-être ressentie lorsqu’une émotion, vécue comme étant trop forte, a été refoulée, ignorée, contrôlée. Les émotions non exprimées vont se reporter, se fixer sur des tissus, comme une tension, une gêne, une raideur. Ces tensions physiques resteront plus ou moins conscientes : douleurs locales chroniques, état général de fatigue et difficultés à se concentrer. Les situations où les émotions seront refoulées dans le corps, sont nombreuses mais pas forcément infinies. A chaque situation pourrait correspondre un tissu vivant. Les apports de la médecine chinoise  nous éclairent pour comprendre ces liens. L’énergie du rein, par exemple, est aussi celle de la peur, celle de la vésicule biliaire est assimilée à la colère.

 

A quel public est-elle destinée ? 

L’OSE s’adresse à tout public. En revanche avant 4-6 ans, il est assez difficile d’obtenir assez d’informations utilisables pour le diagnostic et la conduite de la phase de traitement; en tout cas selon mon point de vue. Après, l’âge n’a guère d’importance dans la mesure où la problématique des émotions non ressenties concerne aussi bien les adolescents que les seniors. Il n’est jamais trop tard pour se sentir plus serein, et plus libre sur le plan corporel.

Comment se déroule la consultation ?

La consultation débute sur un temps d’échange : le patient parle de ses attentes, et le praticien décrit le cadre dans lequel se déroule la consultation.

Puis vient le temps du diagnostic1, où l’outil du dessin est souvent utilisé. Le praticien recherche des indices, une piste pour comprendre comment ont pu s’installer les symptômes.

Des tests ostéopathiques sur les différents tissus (peau, muscle, os…) permettent d’obtenir des hypothèses de plus en plus précises. D’autres tests plus spécifiques, associés à des exercices permettant de vivre des situations – problèmes, précisent les hypothèses, et initient une première phase de traitement, où l’on fait en permanence référence à ce que le patient peut percevoir et ressentir.

Difficile de rentrer trop dans les détails car l’effet de surprise a un rôle à jouer, afin de profiter de la spontanéité du patient. Mais la consultation se déroule toujours dans un cadre protégé, où patient, et praticien, peuvent mettre fin à des exercices si nécessaire.

Souhaites-tu ajouter quelque chose ?

L’OSE est ambitieuse mais possèdes ses limites. Elle peut faire peur au patient. Les premières consultations sont comme un saut dans l’inconnu. La consultation peut parfois être éprouvante, décevante, étonnante… et très profitable.

L’ostéopathe doit au début profiter de la capacité du patient à faire de l’introspection.

Moins le patient y accède, plus l’ostéopathe devra faire preuve d’imagination et de compétence.

 

Un grand merci à toi, Eric pour cet éclairage!

 

1: Il est ici question de diagnostic ostéopathique et non pas de diagnostic médical

Alors, convaincu(e)s? Intéressé(e)s?

Si vous avez des questionnements, n’hésitez pas à utiliser les commentaires ou le Formulaire de contact du site  , vous obtiendrez les réponses ou éclaircissements nécessaires!

Source image: http://cortecs.org/2011/12/

Parents-Enfants : Bien négocier la rentrée

C’est la rentrée !!

Premier jour de classe, première séparation ou retrouvailles avec les copains, cette semaine sera riche en émotions pour nos bambins… et pour nous !

Si un trop-plein d’émotion vient gâcher la fête, n’hésitez pas à faire appel aux Fleurs de Bach ! En voici une petite sélection :

Pour les petits : 

  • L’incontournable Rescue, en cas de gros chagrin imprévu, aura toute son utilité

 

Résultat de recherche d'images pour "Bach rescue image"

  • Première rentrée, difficile de devenir grand ? Walnut pour faciliter la transition vers plus d’autonomie, Chicory, pour accepter de laisser partir papa ou maman en toute sérénité, puisque de toute façon on va les retrouver, après ! (Et pour les papas/mamans qui ont du mal à couper le cordon, aussi !!). Et si vraiment, le chagrin est trop grand, Star of Bethleem apportera son réconfort.
  • Pour les grands timides, Mimulus donnera le courage de prendre la main des copains.​

Pour les plus grands : 

  • Pour les papas et les mamans inquiets d’avoir laissé leur tout-petit aux mains de la maîtresse… Red Chestnut vous rassurera et vous aidera à faire confiance à leur capacité à s’épanouir à l’école.
  • Walnut et Chicory ne sont pas seulement utiles aux enfants! Les grands y puiseront la capacité à bien négocier cette période de changement.
  • On oublie le syndrome du lundi matin ! Pour les ados, déjà «fatigués» à l’idée de tout le travail qui les attend, mais aussi pour leurs parents qui retrouvent sans enthousiasme le chemin du bureau, Hornbeam va apporter son énergie positive, sa motivation.
  • Et à tous ceux qui regrettent déjà les vacances, Honeysuckle rappellera que les bons moments, ça se vit au présent !

 

Bonne rentrée à tous!!

Bien négocier la rentrée avec les Fleurs de Bach

Zoom sur un aliment précieux : la Vanille

Tout le monde connaît son goût, elle est l’arôme le plus utilisé au monde ! Yaourt, crème glacée, sucre, flans et autres desserts,… Mais saviez-vous que dans  90% des cas, il ne contiennent pas la moindre trace de vanille ?

Image associée

Goût Vanille, arôme Vanille: des appellations légales, mais trompeuses

Le fameux goût de la vanille provient de la vanilline , un aldéhyde aromatique présent à l’état naturel dans les gousses de vanille, et très facile à produire de manière synthétique :  par exemple à partir de la lignine des résidus de papeterie,  ou par oxydation de la curcumine extraite du curcuma ou par fermentation (via un champignon)  contrôlée des résidus de pulpe de betterave des sucreries.

Appétissant n’est-ce pas ?

Pourtant ,dès lors que les molécules de base et le procédé de fabrication sont naturels, la mention ‘arôme naturel de vanille » peut être apposée sur la liste des ingrédients….

Comment ne pas se tromper ?

Seule la mention « Extrait naturel de vanille » vous garantit que le produit a vraiment été élaboré à partir des célèbres gousses.

Bien entendu, vous pouvez aussi choisir de cuisiner vous-même, à partir de belles gousses !

Pour bien la choisir : les gousses doivent êtres intactes, pas fendues, ni sèches : une gousse doit pouvoir s’enrouler autour d’un doigt sans s’abîmer.

La vanille est une épice rare, et la bonne qualité se paie : méfiez-vous des gousses à bas prix, de qualité médiocre. Acheter une vanille bio est un gage de meilleure qualité.

Si son arôme sucré est célèbre, les propriétés de la plante, elles sont méconnues !

  • Stimulante du système nerveux: elle aide à réduire la sensation de fatigue , favorise la concentration, soutient la mémoire ; mais ce n’est pas un excitant !

  • Résultat de recherche d'images pour "zen"Relaxante: la vanille aide à réduire le stress, a des vertus antidépressives, est recommandée en cas de crise de panique, ou d’insomnies

 

  • Antioxydante: les polyphénols contenus dans la vanille ralentissent le vieillissement cellulaire. Elle est également utilisée à cet effet en cosmétique !

  • Résultat de recherche d'images pour "massage"Aphrodisiaque naturel : son goût et son parfum stimulent la libido ! (De nombreux philtres d’amour la comptent au nombre de leur ingrédients). Quelques gouttes de son huile essentielle dans un peu d’huile  neutre, tiédie dans la main, et vous avez une huile de massage délicieuse! Vous pouvez également faire infuser une gousse dans un flacon d’huile neutre.

  • Antiseptique: elle soulage les piqûres d’insectes

  • Image associéeEdulcorant : elle permet de limiter le sucre ajouté dans les desserts, ce qui en fait un allié pour le maintien du poids !

 

 

Voilà, maintenant vous êtes incollable sur la gousse magique, alors.. bonne dégustation!

C’est le printemps!

Azalée Tas De Pierre Pile Pierres Fleur Ro

Ça y est ! Depuis 15 jours, c’est le printemps !!  

Si chez nous, occidentaux, le printemps commence le 21 mars, en énergétique chinoise, il commence bien plus tôt.

La nature s’éveille au renouveau, la sève recommence à circuler, l’énergie vitale remonte.. et pour nous, humains, un phénomène similaire se produit : L’énergie produite et stockée pendant la saison hivernale ne demande qu’à se mettre en mouvement !

Oubliée, l’envie de cocooning, d’édredon douillet, on commence à avoir envie de pointer le bout du nez dehors, profiter des premiers rayons du soleil…

Mais.. la météo ne suit pas toujours, et le réveil de l’énergie peut, paradoxalement, s’accompagner d’une grande sensation de fatigue. C’est normal, il faut un temps d’adaptation au nouveau fonctionnement du corps (un peu comme quand vous allumez la lampe, le matin, après être resté dans l’obscurité) .

Et puis.. l’hiver, le froid, les différentes fêtes (Noël, Mardi-Gras… ) vous ont un peu poussé à quelques excès alimentaires, non ? Le printemps, saison du couple foie-vésicule biliaire, est le moment idéal pour pratiquer une dépuration en douceur. Vous ne croyez tout de même pas que c’est le hasard du calendrier, si la période du Carême chrétien débute justement maintenant ?

C’est donc le moment d’adopter une alimentation « détox » : exit viandes rouges, sauces, sucres ajoutés, et produits riches en purines (soja, levure maltée,..) et produits laitiers.

On se tourne vers les aliments amis du foie : tous les amers : endives, radis (ça tombe bien, c’est la saison !), roquette, chicorée, les draineurs doux : artichaut, carotte crue, sans oublier les épices et aromates : gingembre, safran, romarin.

On n’oublie pas de consommer une part de légumes frais à chaque repas, de bien boire (de l’eau ! ) ; une petite infusion du soir accompagnera au mieux ces mesures : romarin ou camomille, dépuratifs du foie, natures dans l’idéal ,éventuellement adoucis, avec un peu de miel.

Et si vous en ressentez le besoin, c’est le moment de préparer une détox de printemps ! (J’y reviens très vite, dans mon prochain article )

Et parce que les jours ont rallongé, on en profite pour savourer les premiers rayons du soleil printanier, en sortant de sa tanière pour aller se promener dans la nature (sans oublier une petite laine!) .

 

Voilà, vous êtes en chemin pour un printemps en pleine forme !

Trousse de survie : le Tea-Tree

Dans ma trousse de survie: le tea-tree

On a tous un ou plusieurs produits indispensables, sans lesquels on ne sort pas de chez soi. 

Moi je ne sors jamais sans avoir au moins :

  • Un tube d’arnica en granules
  • Un flacon de Rescue 
  • Un stick pour les lèvres, en bonne chilophage que je suis (la chilophagie, c’est la manie de se mordiller tout le temps les lèvres)
  • Un flacon dhuile essentielle de Tea-Tree

Et vous, vous avez quoi, dans votre trousse de survie?

Dans ma trousse de survie: le tea-tree

Si j’ai choisi précisément le Tea-Tree, ce n’est pas par hasard, évidemment. Le Tea-Tree, c’est un peu le couteau suisse des huiles essentielles : multi-usage, efficace, utilisable même pendant la grossesse (sauf par voie interne au premier trimestre) et l’allaitement, et pour bébé dès l’âge avancé de..trois mois (en version diluée, cela va sans dire)

Le Tea tree, (melaleuca alternifolia), arbuste originaire d’Australie, appartient à la famille des myrtacées, comme ses cousins le manuka et le niaouli.

De ses feuilles on extrait une huile essentielle aux nombreuses vertus : Antivirale et antibactérienne, antifongique, antiparasitaire, anti-inflammatoire  …

Voici quelques une de ses indications (je ne parlerai ici que de l’usage externe, pour un usage interne il est indispensable d’être accompagné par un thérapeute):

 

  • Sphère buccale : aphtes, abcès, gingivites : pur sur un coton tige ou dilué en bain de bouche (attention les huiles essentielles ne se diluent pas à l’eau, il faut utiliser un dispersant spécifique – labrafil, disper, solubol- ou une huile végétale)
  • Sphère gynéco / urinaire : cystites, urétrites, mycoses : en massage dilué à 5% sur le bas-ventre ; pour le traitement des mycoses, je vous laisse lire le savoureux billet du blog de Laetitia, bloggeuse et Youtubeuse, qui vous dira tout ! C’est juste ici 
  • Sphère cutanée : pour tous les « bobos » de tous les jours, mais aussi : 
    • Mycoses cutanées
    • Acné (application pure sur les boutons)
    • Herpès / bouton de fièvre dès les premiers picotements, pur. En plus d’être antiviral, le tea-tree possède aussi des vertus antidouleur, et accélère la cicatrisation.
    • Gale, teigne…
    • Radiothérapie : en association (ou non) avec le niaouli, le tea-tree contribue à limiter l’apparition des brûlures et diminuer les sensations d’échauffement.
  • Sphère ORL : pour toutes les infections ORL, une « perfusion cutanée » de tea-tree trois fois par jour : quelques gouttes pures au creux du poignet, ou du coude, ou derrière les oreilles –partout où la peau est fine- . Les huiles essentielles ont la propriété de passer la barrière cutanée et diffuser directement dans le corps via les capillaires. Ceci explique leur efficacité même par voie externe.. et implique aussi d’être prudent !
  • Usage domestique 
    • Ménage : quelques gouttes directement sur l’éponge pour désinfecter les surfaces
    • Vous fabriques vos produits ménagers : n’hésitez pas à en ajouter, éventuellement associé à de l’eucalyptus, de la lavande, du citron…

​​Voilà, j’ai sûrement oublié plein de choses, n’hésitez pas à ajouter vos propres utilisations en commentaire !