Focus sur une plante magique : l’Ortie

L’ortie, une plante mal-aimée, à tort ! Tout le monde la connaît : elle pousse au bord des chemins et vous pique les mollets ! (d’ailleurs, là où pousse l’ ortie, pousse aussi le plantain ! froissez-en quelques feuilles entre vos mains avant de frotter la piqûre d’ortie : soulagement immédiat !)

L’ortie est littéralement une plante magique ! elle est bonne pour tout, ou presque !

Riche en silice, elle favorise la souplesse des tissus, des articulations, la beauté de la peau et des cheveux. Elle contient :

Des vitamines :

  • B2, B5, A : les vitamines de la beauté de la peau
  • C : stimulante de l’immunité, indispensable pour assimiler le fer (végétal)
    • E : anti-oxydante , elle protège des méfaits de l’âge !
  • K : facteur de coagulation : utile pour les règles abondantes

Des oligo éléments :

Fer, magnésium calcium, potassium, phosphore, sélénium : reminéralisante, détoxicante, antianémique, anti-fatigue, …

Elle est aussi diurétique (drainante), anti-allergique (sous forme de teinture-mère, utilisée aussi en homéopathie pour les démangeaisons)

Elle remplacera avantageusement vos masques capillaires !  Elle va assainir (sans agresser) le cuir chevelu, et « doper » vos cheveux : anti-chute, anti-pelliculaire, anti cheveux fins,…

 

Attention, elle présente quelques contre-indications :

ne pas utiliser avec un traitement à base de lithium, ni en cas d’insuffisance cardiaque ou rénale, ou de prise de : anti-inflammatoire (type diclofénac), diurétiques (en augmente l’effet), anti-coagulant (à cause de la vit K).

Grossesse : par précaution ne la consommer que sous forme séchée, la plante fraîche étant sujette à caution.

Comment la consommer :

Fraîche (on pense aux gants pour la cueillette !) : sous forme de soupe, ou mixée (promis, ça ne pique pas) avec d’autres aromates pour agrémenter une salade

Séchée  ( à température ambiante, ou en déshydrateur à 45°) et réduite en poudre : en infusion, en cure, saupoudrée sur une salade, en masque de beauté (avec de l’eau tiède ou d’autres plantes de soin)

On peut aussi la trouver en magasin bio sous forme d’extrait liquide, pour une cure ponctuelle.

Ce n’est pas tout!

On lui prêtait autre fois des vertus aphrodisiaques ; la tradition nordique lui prêtait le pouvoir de favoriser la fertilité et repousser les esprits mauvais!

 

Voilà, maintenant que vous savez tout cela, je suis certaine que vous n’aurez plus envie de vous en débarrasser!

 

Source images : pixabay

Zoom sur un allié de saison : le cèpe

Santé et cuisine :le cèpe, un ami de saison

 

C’est le moment d’enfiler vos chaussures de marche, de prendre un panier, et de partir dans les bois respirer les parfum de l’automne, admirer les couleurs, et… chercher des champignons!  Parmi tous les champignons, le seul (ou presque) que je reconnais vraiment à coup sûr est le cèpe.

Je me contenterai aujourd’hui de parler du célèbre et unanimement apprécié cèpe de bordeaux (ou Boletus Edulis), le plus commun des différentes variétés comestibles de cèpe (parmi lesquelles le cèpe bronzé et le bolet à pied rouge).

Quand le trouve t’on?

d’Août à novembre, selon les régions…Et les gelées!

Conservation

Il doit être consommé rapidement après cueillette, mais peut également se conserver :

  • séché (à basse température pour conserver ses propriétés)

  • en macération de cognac

  • coupé en lamelles et congelé cru (si vous le congelez cuit, vous risquez d’obtenir une bouillie visqueuse fort peu appétissante à la décongélation)

Consommation

Cru : (et c’est l’un des rares champignons que l’on peut consommer cru) en carpaccio, avec une marinade à l’huile d’olive ou à l’huile de noix ou en accompagnement d’une salade, avec une sauce peu relevée pour ne pas en masquer le gout.

Le saviez-vous ? On prête au carpaccio de cèpe des vertus aphrodisiaques !

Cuit : poêlé ou mijoté dans un jus, il accompagne très bien les viandes, mais aussi les protéines végétales (type tofu ou seitan) ; il peut servir de farce pour une volaille. Et il se marie également très bien avec les noix de St Jacques !

Le cèpe a un goût subtil, qu’il ne faut pas dénaturer avec des aromates trop forts. On oublie l’ail au profit de l’estragon ou du persil.

Il se dégustera avec un vin de Bordeaux ou un vin jaune du Jura (avec modération, bien entendu).

carpaccio de cèpes crus

Mais ce n’est pas tout!

Le cèpe est également un allié de notre santé !

Allié de la ligne : Le cèpe, constitue une bonne source de protéines (7.4g / 100g de champignon frais) :il contient une vingtaine d’acides aminés, essentiels ou non. C’est aussi un aliment faible en calories (80 Kcal / 100g) et en lipides (1.7g / 100g).

Il est également utilisé en mycothérapie sous forme de comprimé ou de macérât pour ses propriétés :

Equilibrant du système nerveux et de la peau grâce aux Vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B9)

Anti-oxydant majeur grâce à sa teneur élevée en Sélénium (le sélénium est également réputé protecteur dans les maladies dégénératives, et stimule l’immunité)

Immunostimulant, détoxiquant hépatique (métaux lourds), oxygénation cellulaire grâce au Germanium, un autre oligo-élément

Il contient également de la vitamine D (200mg / 100g) sous forme d’ergostérol (maintien du capital osseux).

Pour en savoir plus

Si vous voulez découvrir les étonnantes propriétés médicinales des champignons, je vous conseille un ouvrage de référence :

Résultat de recherche d'images pour "tardif mycothérapie"

La Mycothérapie – Médecine des champignons par Alain TARDIF aux éditions Amyris que vous pouvez vous procurer en cliquant ici

En route vers l’automne

Un billet « de saison » aujourd’hui!

 L’automne, en occident, démarre le 23 septembre, mais dans le calendrier chinois, nous sommes déjà en automne depuis le 5 août! l’automne cédera la place à l’intersaison le 16 octobre.

En médecine chinoise, l’automne est la saison où l’énergie Yang de l’été décroît, pour aller vers l’hiver, saison Yin ; l’automne est la saison du couple poumon / gros intestin. Il est particulièrement recommandé de pratiquer des exercices simples de respiration et d’étirement des méridiens poumon / gros intestin, le matin de préférence (quelques exemples  ici) , ainsi que des activités de plein air : profitons des flamboyances de couleurs pour aller marcher  et se ressourcer dans les bois !

source photo : pixabay

L’automne est une saison propice au repos, au ressourcement, à l’organisation avant la « mise en veille » de l’hiver. Parfois teintée de nostalgie, voire d’un peu de déprime, devant la chute des feuilles ou les jours qui raccourcissent. En cas de coup de blues, les fleurs de Bach aident à vivre sereinement la transition vers l’hiver (Walnut, fleur de toutes les transitions, Mustard pour les petits coups de cafard, Honeysuckle pour qui ressent la nostalgie de l’été ).

Il est temps de se préparer un hiver serein, en renforçant dès aujourd’hui son système immunitaire :

Sur le plan alimentaire, privilégier évidemment les produits de saison : raisin, champignons, châtaignes, noix, noisettes, amandes, …sans oublier les fruits riches en vitamine C ! Vous pouvez aussi le stimuler un peu  avec une cure d’échinacée, ou d’ortie en ampoules.

Saviez-vous que certains champignons sont réputés être immunostimulants ? C’est le cas par exemple, du Cèpe, du Shiitaké, de l’Agaricus, mangés tels quels ou en cure d’un mois, sous forme de macération ou en gélules.

Et en cas de petit coup de froid, nez qui coule.. Ravinsara ou Extrait de Pépin de Pamplemousse sont vos alliés!

 

 

C’est le printemps!

Azalée Tas De Pierre Pile Pierres Fleur Ro

Ça y est ! Depuis 15 jours, c’est le printemps !!  

Si chez nous, occidentaux, le printemps commence le 21 mars, en énergétique chinoise, il commence bien plus tôt.

La nature s’éveille au renouveau, la sève recommence à circuler, l’énergie vitale remonte.. et pour nous, humains, un phénomène similaire se produit : L’énergie produite et stockée pendant la saison hivernale ne demande qu’à se mettre en mouvement !

Oubliée, l’envie de cocooning, d’édredon douillet, on commence à avoir envie de pointer le bout du nez dehors, profiter des premiers rayons du soleil…

Mais.. la météo ne suit pas toujours, et le réveil de l’énergie peut, paradoxalement, s’accompagner d’une grande sensation de fatigue. C’est normal, il faut un temps d’adaptation au nouveau fonctionnement du corps (un peu comme quand vous allumez la lampe, le matin, après être resté dans l’obscurité) .

Et puis.. l’hiver, le froid, les différentes fêtes (Noël, Mardi-Gras… ) vous ont un peu poussé à quelques excès alimentaires, non ? Le printemps, saison du couple foie-vésicule biliaire, est le moment idéal pour pratiquer une dépuration en douceur. Vous ne croyez tout de même pas que c’est le hasard du calendrier, si la période du Carême chrétien débute justement maintenant ?

C’est donc le moment d’adopter une alimentation « détox » : exit viandes rouges, sauces, sucres ajoutés, et produits riches en purines (soja, levure maltée,..) et produits laitiers.

On se tourne vers les aliments amis du foie : tous les amers : endives, radis (ça tombe bien, c’est la saison !), roquette, chicorée, les draineurs doux : artichaut, carotte crue, sans oublier les épices et aromates : gingembre, safran, romarin.

On n’oublie pas de consommer une part de légumes frais à chaque repas, de bien boire (de l’eau ! ) ; une petite infusion du soir accompagnera au mieux ces mesures : romarin ou camomille, dépuratifs du foie, natures dans l’idéal ,éventuellement adoucis, avec un peu de miel.

Et si vous en ressentez le besoin, c’est le moment de préparer une détox de printemps ! (J’y reviens très vite, dans mon prochain article )

Et parce que les jours ont rallongé, on en profite pour savourer les premiers rayons du soleil printanier, en sortant de sa tanière pour aller se promener dans la nature (sans oublier une petite laine!) .

 

Voilà, vous êtes en chemin pour un printemps en pleine forme !

Traverser l’hiver en douceur

 

Ça y est nous voilà (ou presque !) en hiver !  Plus de feuilles sur les arbres, plus de fleurs.. La nature s’est repliée sur elle-même pour se préparer à l’éclatante renaissance du printemps.
Pour nous, humains, il en va de même : c’est maintenant que nous préparons et stockons l’énergie vitale qui pourra être libérée au printemps.
L’hiver est la saison propice à l’introspection, à la méditation, à l’adoption d’un rythme plus lent.. Mais la vie moderne, la nécessité de demeurer performant, de garder le cap, nous nous permet pas toujours de nous adapter au rythme naturel des saisons.
Ce décalage entre nos besoins et les nécessités de la vie peut devenir source de mal-être. Afin de mieux aborder cette période, un petit coup de pouce est parfois nécessaire : les Fleurs de Bach trouvent là toute leur utilité !
Voici une petite sélection de sept d’entre elles, particulièrement adaptées à la saison, et aux émotions qui lui sont reliées:

 

Mustard: Fleur de la lumière
Mustard s’adresse  aux fluctuations émotionnelles: coup de blues, déprime saisonnière liée au manque de lumière…
La Fleur de Mustard, d’un jaune très lumineux, va contribuer à rallumer la lumière intérieure, permettre de se reconnecter à ses propres émotions, et en accepter les variations: ” Après la pluie, viendra le beau temps”.
Olive: Fleur de la régénération
La Fleur d’Olive est indiquée dans les états d’épuisement physique fréquents en cette saison: rythme trop soutenu, petits maux de l’hiver.. Olive apporte un sommeil réparateur, et rappelle à chacun qu’il a en lui des ressources dont il a besoin.
Gorse: Fleur de l’espoir
Gorse est particulièrement indiqué en cas de dépression saisonnière sérieuse, d’état de découragement profond. Cette Fleur va réveiller la flamme intérieure, permettre la remise en action, le retour du désir parfois enfoui sous de multiples couches de protection.
Hornbeam, Fleur du dynamisme
Tout le monde, un jour ou l’autre, souffre du “syndrome du lundi matin”: pas envie de sortir du lit, besoin d’un grand café, ou d’un petit coup de pied au derrière pour se mettre en route..
La Fleur de Hornbeam va offrir son énergie, permettre à chacun de retrouver motivation, et plaisir dans l’action. Cette Fleur de révèle précieuse au cours des jours gris où on n’a qu’une seule envie: se caler au chaud sous la couette avec un bon livre…
Walnut, Fleur de la re-naissance
Fleur par excellence de l’hypersensibilité aux changements, de temps, de saison…
Walnut est une Fleur de protection qui apporte aussi la notion d’adaptabilité, et la capacité de re-naître à soi-même sans subir l’ingérence de l’extérieur, tout comme la nature renaît à elle-même à la fin de l’hiver.
Impatiens, Fleur d’une autre notion du temps
Pour tous ceux qui trouvent l’hiver interminable, voudraient que le printemps soit déjà là!
Impatiens permet de se raccrocher au rythme naturel passage du temps, d’accepter la lente évolution des saisons.
Wild Rose, Fleur de la joie de vivre
Lorsque la léthargie de l’hiver va de pair avec une forme d’assoupissement émotionnel et spirituel, les fleurs roses aux pétales en forme de cœur de l’églantier réveillent la vivacité enfouie.
A la résignation va succéder la joie de vivre, à l’immobilité va succéder le mouvement.
Voilà pour ce petit aperçu des Fleurs utiles en hiver!! Je vous retrouve très vite avec un autre article “de saison”!!