Allergies : prévenir et traiter au naturel

pollen grossi au microscope electronique à balayage
pollen grossi au microscope électronique à balayage

 

Respiratoires, alimentaires… les allergies concernent aujourd’hui une personne sur trois. Un français sur cinq est victime d’allergie respiratoire saisonnière, le fameux « rhume des foins ».

Pollution de l’air, mauvaises habitudes alimentaires, hérédité (un enfant dont au moins un parent souffre d’allergie a un risque sur deux d’en développer à son tour), vaccination trop précoce… on dénombre de nombreux facteurs favorisants.

En fait, une allergie, c’est quoi ?

Notre système immunitaire joue le rôle de « gardien » de notre organisme. Lorsque se retrouve confronté à une substance étrangère, il l’identifie, et si la substance est pathogène, déclenche la réaction appropriée afin de l’éliminer.

Lors de la réaction allergique, le système immunitaire identifie comme dangereuse une substance a priori inoffensive, et déclenche une réponse excessive et inadaptée, provoquant ainsi les symptômes bien connus : rhinite, conjonctivite, asthme, urticaire…et j’en passe !

En naturopathie, au-delà des symptômes de l’allergie, on va se pencher sur le terrain de la personne allergique. Un terrain allergique, c’est avant tout un terrain déséquilibré et hyper-réactif.

Pour réguler ce terrain, la première chose à faire, comme toujours, est un petit réglage alimentaire.

  • Tout d’abord, et bien évidemment, si l’on souffre d’une allergie alimentaire, on va procéder à éviction du ou des aliment(s) incriminé(s).
  • Quel que soit le type d’allergie, il convient d’éviter les aliments susceptibles de provoquer inflammation ou encrassement de l’organisme : lait de vache et dérivés, alcools fort, abats, viande de porc, mouton, soja et dérivés, plats en sauce, et le sucre raffiné sous toutes ses formes. Il peut aussi être bon de limiter le gluten.
  • Les aliments désintoxiquants du foie sont tout indiqués, car un foie qui fonctionne bien permet une bonne élimination des toxines, et soutient le système immunitaire. Ce sont les aliments amers : radis noir, endive… mais aussi l’orange, le pamplemousse, le raisin, la groseille, la fraise (pas en cas d’eczéma ou d’urticaire !)
  • Certains aliments favorisent la lutte contre les allergies : huiles de germe de blé, d’olive et colza (apport en acides gras essentiels), carotte, potimarron (apport en vitamine A, pour les allergies cutanées), ainsi que l’ail, l’oignon ( composés soufrés), le fenouil, le basilic (qui est antispasmodique, utile pour les allergies respiratoires)…

Il est également utile d’avoir recours à divers compléments alimentaires :

  • Le Manganèse. C’est l’oligo-élément du terrain allergique par excellence. Désensibilisant universel, il convient à tous les types d’allergie, et à tous les âges. (Il existe des formes adaptées aux enfants.).
  • Un champignon, l’agaricus (un cousin du champignon de Paris) a une efficacité reconnue sur les allergies respiratoires..
  • Lhuile de nigelle (ou cumin noir), qui agit comme un régulateur de l’immunité
  • Lœuf de caille B. Mina (gobé cru.. ou sous forme de gélules, séché et réduit en poudre) est également un anti-allergique puissant.

Comme toute affection, l’allergie peut également être liée à des désordres émotionnels qu’il sera nécessaire de rééquilibrer, éventuellement en ayant recours aux élixirs floraux (Fleurs de Bach et/ou autres élixirs) .

En complément, on peut également faire un usage transpersonnel des Fleurs de Bach : il s’agit de rééquilibrer non plus le fond (les émotions propres à la personne) mais la forme (les déséquilibres propres à la pathologie). Une personne allergique souffre d’intolérance à un/des éléments de son environnement. Deux Fleurs sont donc tout indiquées dans ce cas : Beech, fleur de l’intolérance, et Walnut, Fleur de l’adaptation.

Ce petit aperçu des méthodes de prévention des allergies en naturopathie est loin d’être exhaustif. Ces conseils de base peuvent s’appliquer à tous. Mais ils ne remplacent pas le bilan global et les conseils individuels plus approfondis, et adaptés à votre cas personnel, qui pourront vous être proposés en consultation auprès d’un naturopathe.

 christmas presents GIF En cadeau : un pdf à télécharger!  Cliquez ici allergies

Conférence-Atelier le mardi 27 juin

J’aurai le plaisir d’animer une nouvelle Conférence-Atelier! 

le mardi 27 juin à 19h00

au Domaine “la Bonne Etoile” à Beausemblant  

 

Elle aura pour thème “passer l’été au naturel : que mettre dans ma valise?”

Renseignements/inscriptions:

ladecouvertedesoi@gmail.com

ou  sur Facebook : cliquez ici

Allaitement (1)

Photographie Alexandra BULLE - Reproduction interdite-
Photographie Alexandra BULLE – Reproduction interdite-

Aujourd’hui, j’avais envie de parler allaitement. Sûrement parce que je suis directement concernée en ce moment, mais aussi parce que malheureusement, il y a encore beaucoup de chemin à faire en France, à ce sujet.

 Quelques chiffres pour commencer:

Nous  sommes tout de même  sortis de l’ère triomphante du tout-biberon des années 70/80, pour revenir à plus de  raison : Aujourd’hui, 69% des bébés sont allaités à la maternité (60% de façon exclusive,) contre environ 30% dans les années 70.

A un mois, ils ne sont déjà plus que 54% (dont 35% en exclusif). A six mois, seuls 20% des bébés allaités à la naissance le sont encore, soit environ.. 12% des bébés.

A titre de comparaison, dans les pays Nordiques (Danemark, Suède, Norvège) entre 98 et 99% des enfants sont allaités à la naissance, et ces chiffres,  s’il décroissent en fonction de la durée, restent malgré tout très au-dessus de ceux de l’allaitement en France.

Pourquoi allaiter ?

Pour bébé :

On ne le dira jamais assez, le lait maternel est l’aliment par excellence qui convient au bébé. Toutes les formules artificielles qui tentent de s’en rapprocher, et nous le font savoir à grands coups de publicités où l’on voit de beaux bébés boire au biberon, ne sont que des substituts à base de lait de vache auquel on ajoute divers arômes, vitamines et minéraux, le tout de synthèse, bien entendu. Pire, une récente étude menée par le magazine 60 Millions de Consommateur a révélé la présence dans la plupart des laits artificiels de sels d’aluminium, directement incriminés dans nombre de maladies dégénératives (Alzheimer en tête) et que le corps est incapable d’éliminer.

La composition du lait maternel est parfaitement adaptée au système digestif immature du nourrisson, contrairement au lait artificiel qui fournit un apport en protéines et lipides inadaptés au système enzymatique humain.

En outre le lait de vache contient jusqu’à 4 fois plus de protéines que le lait maternel, ce qui prédispose à l’obésité.

Le système immunitaire du nourrisson n’est pas capable de produire ses propres défenses face aux agressions. Le lait maternel contient des anticorps qui protègent bébé. Il est donc particulièrement important pour sa santé et pour le développement de son propre système de défense !

Pour maman :

L’allaitement à la naissance provoque des contractions utérines, favorisant la rétractation de l’utérus.

L’allaitement favorise également la perte de poids après la naissance.

L’allaitement a un effet protecteur contre le cancer du sein et de l’ovaire (texte de la déclaration d’Innocenti).

Et cerise sur le gâteau, l’allaitement, en libérant de l’ocytocine et des endorphines provoque détente, sensation de bien-être, et pourrait participer à la prévention de la dépression post-partum (le fameux baby-blues).

Et si tout ça ne suffit pas… l’allaitement est aussi une façon très économique de nourrir bébé, très pratique : on a toujours le nécessaire avec soi!

 

 

Photographie Alexandra BULLE - Reproduction interdite
Photographie Alexandra BULLE – Reproduction interdite